Sur les marchés dès le mois de mars, cette tendre pomme de terre primeur à peau fine annonce le printemps.

Il y a comme une ébullition sur l’île de Noirmoutier. Le 20 mars, la première des pommes de terre primeur de l’année sera récoltée au large des côtes vendéennes. Les habitants de ce bout de terre de 49 km2 se réjouissent déjà de pouvoir déguster cette petite patate à la saveur légèrement sucrée, plantée 90 jours plus tôt, qui pousse dans des buttes formées dans la terre sablonneuse de l’île. Son engrais? Le goémon ramassé sur les plages dès le mois de novembre. La variété sirtema ouvre la saison. Viennent ensuite les Iodéa, lady-christ’l, charlotte et, la plus réputée et la plus rare d’entre elles, la Bonnotte, exclusivement récoltée à la main. Cette pépite, disparue dans les années 1960 et réintroduite en 1995, n’est disponible que les deux premières semaines de mai. Les hivers doux, les étés tempérés et ensoleillés, les faibles précipitations, les embruns marins sont autant d’atouts pour faire naître des pommes de terre d’exception. Réunis en coopérative, les agriculteurs ont baptisé leur production la Noirmoutier, englobant sous ce nom toutes les variétés. Une bonne façon de souligner la singularité de ce produit de terroir, et d’aider à le repérer plus facilement sur les étals. Vendue généralement autour de 4 à 5 € le kg, au format grenaille ou moyen, la Noirmoutier est commercialisée dans les 72 heures après la récolte en raison de sa fragilité. Si les grands chefs la mettent en valeur sur leurs tables, la cuisine la plus simple lui fait honneur. Sur l’île, on a la chance de la croquer le jour même de sa récolte, avec de la fleur de sel locale et du turbot fraîchement pêché à côté : un régal qui mérite le voyage.

Comment conserver la pomme de terre ?

La pomme de terre primeur est délicate et doit donc être consommée rapidement après la récolte. Elle ne se conserve pas plus d’une semaine, au réfrigérateur à l’abri de la lumière. Quant à la Bonnotte, mieux vaut la déguster dans les trois jours.

Comment cuisiner la pomme de terre ?

Pas besoin de la peler! Il suffit de brosser ou simplement de frotter sous l’eau cette pomme de terre à la peau très fine et même pelucheuse. Elle se cuisine alors très simplement, cuite rapidement à la vapeur ou rissolée, et se déguste avec des herbes fraîches et du beurre salé. Elle s’intègre aussi coupée en rondelles dans des salades et se marie à merveille avec l’œuf.

Nos recettes gourmandes à base de pomme de terre

 

 

1. Brandade de cabillaud et poireau

2. Écrasée de pommes de terre et filet mignon au romarin

Retrouvez notre conseil thermomix et nos délicieuses recettes à base de pomme de terre  dans votre magazine Saveurs Thermomix n°3 page 25